Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 18:18

   

sexe.jpgSouvenons-nous du succès de Sexe, mensonges et vidéo (Sex, Lies and Videotape, 1989), titre génial d'un film indépendant, grâce auquel a démarré la carrière de son jeune réalisateur, Steven Soderbergh, et qui a refroidi plus d'un spectateur venu à la séance spécialement pour le titre...


Effectivement, le titre est essentiel. Il représente généralement la première chose citée dans le bouche-à-oreille, avant le casting ou le nom du réalisateur. Pour peu que le titre ne soit pas vendeur, pas très inspiré, difficile à retenir ou imprononçable (Rrrrrrrrrrr...), le film risque de faire un beau four au box-office.

Pour le scénariste ou le réalisateur, c'est souvent un calvaire de trouver un bon titre à son œuvre.

Avec des titres comme L'Homme qui voulut être roi, Ascenseur pour l'échafaud, À Bout de souffle, Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain ou même Bienvenue chez les Ch'tis, indépendamment de leur qualité respective, tout le monde situe les films en question.

Petit retour sur les titres bénéficiant d'une traduction française parfois étrange, parfois meilleure, ou finissant parfois par être parodiés, détournés...

 

moissons.jpg voyage.jpg orange.jpg

 

Traductions pour le moins étranges:

 

My Darling Clementine (1946) de John Ford est sorti en France sous le titre La poursuite infernale. Du même John Ford, She Wore a Yellow Ribbon ("Elle portait un ruban jaune", 1949) est devenu La charge héroïque.

The Kid ("L'enfant", 1921) de Charlie Chaplin: Le Kid.

No Way Out ("Sans issue", 1950) de Joseph Mankiewicz est devenu... La porte s'ouvre.

The Tin Star ("L'étoile d'étain") d'Anthony Mann: Du sang dans le désert.

Verboten ("Interdit", 1959) de Samuel Fuller: Ordres secrets aux espions nazis.

Vertigo ("Vertige", 1959) d'Alfred Hitchcock: Sueurs froides.

Ada (1961) de Daniel Mann: Le troisième homme était une femme.

The Molly Maguires (1970) de Martin Ritt: Traître sur commande.

Stand by Me ("Reste avec moi", 1986) de Rob Reiner s'intitule en français...  Compte sur moi.

They Live! ("Ils vivent!", 1988) de John Carpenter: Invasion Los Angeles.

The Eagle has Landed ("L'aigle a atterri", 1976) de John Sturges: L'aigle s'est envolé.

Con Air (1997) de Simon West: Les ailes de l'enfer.

Phone Booth ("Cabine téléphonique", 2002) de Joel Schumacher: Phone Game.

 

La bêtise du distributeur français de The Shawshank Redemption (1994) de Frank Darabont est de donner la fin du film par le titre: Les Évadés.


Enfin, un des plus connus qui a donné lieu à quelques débats par le passé: Star Wars (ce qui signifie "les guerres stellaires", "star" étant un adjectif) de George Lucas, est devenu La guerre des étoiles. Aujourd'hui, Star Wars est devenu l'appellation répandue en France. 

 

troisieme.jpg

 

Il arrive parfois que les titres français soient meilleurs que les originaux :

 

Voyage au bout de l'enfer au lieu de The Deer Hunter ("Le chasseur de cerfs", 1979) de Michael Cimino.

Les Moissons du ciel au lieu de Days of Heaven ("Journées de paradis", 1978) de Terence Malick.

Boire et déboires au lieu de Blind Date ("Rendez-vous à l'aveugle", 1987) de Blake Edwards.

 

Spielberg lui-même reconnaît que Les Dents de la mer est un excellent titre pour Jaws ("Machoires", 1974). Bien sûr, il paraît moins bon à partir du deuxième épisode que les distributeurs ont sagement préféré intituler Les Dents de la mer: deuxième partie, plutôt que Les Dents de la "mer-deux"...

 

Quelques exemples de titres traduits en québécois:

 

Le pouilleux millionnaire (Slumdog Millionnaire)

Le commando des bâtards (Inglorious Basterds)

Une vie de bestiole (A Bug's Life ; 1001 Pattes en France)

Fiction pulpeuse (Pulp Fiction)

Danse lascive (Dirty Dancing)

Nigaud de professeur (The Nutty Professor ; Professeur Foldingue)

Ça va clencher! (Speed 2)

Marie a un je-ne-sais-quoi (There's Something About Mary ; Mary à tous prix)

La mariée cadavérique (Corpse Bride)

C’est le petit qu’il nous faut (Get Shorty)

Les petits pieds du bonheur (Happy Feet)

Ferrovipathes (Trainspotting)

Réellement l'amour (Love Actually)

Bételgeuse (Beetlejuice)

Folies de graduation (American pie)

Poulets en fuite (Chicken Run)

Un ciel couleur vanille (Vanilla sky)

Vidéo sur demande (Be kind, rewind ; Soyez sympas, rembobinez)

Tuer Bill (Kill Bill

Blonde et légale (Legally Blonde)

Film de peur (Scary Movie)

Rapides et dangereux 2 (2 Fast 2 Furious)

Marche ou crève : Vengeance définitive (Die Hard: With a Vengeance)

Les patrouilleurs de l’espace (Starship Troopers)

Génération X-trême (American History X)

Los Angeles interdite (L.A. Confidential)

Hommes en noir (Men in Black)

Traduction infidèle (Lost in Translation)

 

X1.jpg X2.jpg X3.jpg

 

Titres détournés du porno:


(Tous ces titres, comme les films qu'ils proposent, existent réellement)

 

À bout de sperme 

À feu et à sexe

American Booty

Anus Beauté - Sodom Institut

Analgeddon

L'arrière train sifflera trois fois

AsterX & ObelX se font Cléopâtre

Attache-moi si tu peux! ; Encule-moi si tu peux

Autant en emporte le gland

Avale dard

Baise ou crève?

Baise Runner

Bienvenue Chez Les Chtites Coquines

Bite au vent

Bitman et Robite ; Bitman fourre ever 

Black Cock Down

Blanche Fesse et les sept mains

Le bon la broutte et fourre son gland

Bonnasses des caraïbes ; Biroutes des Caraïbes

Certains l'aiment chaude

La chatte sur un doigt brûlant

Chatte-Woman

Chérie, j'ai agrandi les godes

Citizen Shane ; Citizen chienne

Clithanger

Conan le fornicateur

Coups de zboub à Manhattan

Coup de foutre à Notting Hill

Dard Devil

Les dents de la baise

Défloration finale

Le dernier met trop

Des glands comme les autres

Devine qui vient baiser ?

Docteur Gouine, femme putain

Dragon Boules X

Enculons-nous dans les bois

Edward Penishands

La fabuleux vagin d'Amélie Bourrin

Le facteur baise toujours deux fois

Fist and furious

Fuck Club

Glandiator

Le Gland bleu

Glands of New-York

The Goddaughter

Gorilles dans la brune

L'homme qui en avait trop

Juranal Park ; Jurassic Pork

Laisse tes mains sur mon manche

La planète des seins ; La playmate aux singes

La ruée vers Laure

La vérité si je bande!

Ma conne X

Matrik

Max et les fourrailleurs

Merlin l'enculeur ; Merlin l'enfileur

Minou en met

Mon voisin le niqueur

Nique Bill

Niqueurs nés

Penetrator

Petite baise entre amis

Porn Wars

Pour une poignée de braquemarts

Pulp Friction

Quai des burnes

Quéquettes des Orfèvres

Qui veut la bite de Roger Rapeau?

Règlements de femmes à OQ Corral

Robocock

Rocco et ses frères (là, si vous cherchez l'original de Visconti, faîtes bien gaffe à ne pas vous tromper sur les sites de vente)

Saturday Night Beaver

Scarfesse

Sextoy Story

Sleepy Swallow

Splendor in the Ass

Starship Fuckers

Swinging in the Rain

Tant qu'il y aura des zobs

Un taxi pour qu'j'te broutte

Tchao putain!

The porn identity

Total rectal

Trois hommes et un cul fin

Wild wild sex

 

Détournement de séries:

 

Alerte à Malaucul

Ally Mac Bielle

Broute Park

Buffy la suceuse de vampires

Cordier suce des flics

La croisière s'enfile

Dragon Boules X

Fourre Boyasse

Hélène et les cochons

Josépine, ange catin

Julie lèche chaud

Melrose fesses

Miction impossible ; Position: Impossible

Premiers baisés

Star Trique

XXX-Files

 

ClassiX littéraires:

 

Aline Baba et les quarante gauleurs

Alice au pays des pervers ; Ça glisse au pays des merveilles

20.000 vieux sur mémère

Cyrano de Vergerac

Da Vinci Gode

L'enfileur des anneaux ; Le seigneur des annales ; Le seigneur de l'anus ; Lord of the strings

L'étroit mousquetaire ; Les trois mousses queutards

Les fleurs du mâle

Germianal

Harry Peloteur (et la braguette magique)

On achève bien les chattes

Le petit capuchon rouge

Le petit puceau

Pocahotass ; Pocapétasse

Robinson suce Zoé

Rodéo sur Juliette

 

James bande:

 

Bien baisé en Russie

Goldfingered

Oh! ces vices secrets de Sa Majesté

Octo passif

Sexuellement vôtre

Sucer n'est pas jouer ; Sucer n'est pas tromper

Permis de sucer

The whore is not enough

 

Stanley lubrique... :

 

Spartanus

Banane mécanique

Full metal quéquette

Ass wide shut


... avec la saga "2001": 


2001, l'odyssée des seins

2002, l'odyssée de la queue

2004, l'odyssée à quatre pattes

2006, l'odyssée de la saucisse ; 2006, l'odyssée du clitoris

2007, l'odyssée de la quéquette ; 2007, l'odyssée de la foufounette ; 2007, l'odyssée de la levrette ; et enfin 2007, l'odyssée de la zigounette

2008, l'odyssée du coït

2009, l'odyssée de la meuf

2010, l'odyssée du pénis

2013, l'odyssée de la baise

2020, l'odyssée du vagin

 

Enfin, Ingmar Bergman pour les queutards:

 

Cris et suçotements

Sarah bande

 

 

Etc. etc. etc.

Partager cet article

Published by Romain Desbiens - dans DIVERS
commenter cet article

commentaires

Happy Charly La Trique 12/01/2011


Article très intéressant, découvert à la fois sur 'Classik et ta page FB, mais auquel je trouve regrettable qu'il te manque le "kultissime" titre québécois de "GREASE" : "BRILLANTINE" !!

Bonne continuation ;)


Kaonashi 07/07/2011


Hello, sympa ces listes.
Par contre tu fais certainement fausse route pour la traduction première de Star Wars. "Star" n'y est pas placé comme un nom au singulier, mais en adjectif. Or comme tu le sais, en anglais les
adjectifs ne prennent pas la marque du pluriel.
Donc deux traductions littérales sont possibles : Les Guerres des étoiles ou Les Guerres stellaires. Cela dit, en 1977, on était loin de savoir qu'il y aurait des suites & tout un univers, donc
"La Guerre des étoiles", je trouve ça juste.


Recherche

Description

Ce blog consacré au cinéma (et d'autres sujets comme David Bowie) n'a pas la prétention d'être le plus complet ni de suivre l'actualité du 7ème Art. J'y évoque surtout mes coups de cœur et, parfois mais rarement, mes coups de gueule. Je m'efforce également de donner au lecteur un maximum d'informations utiles, des anecdotes de tournage ou autres. Merci de me suivre et bonne visite!